Blacklist des insectes à surveiller cet été

Avec les beaux jours, les bêbêtes sont de retour... Si certaines sont inoffensives, d'autres sont de véritables parasites pour nos loulous !

Afin de pouvoir mettre le nez (ou plutôt la truffe) dehors en toute connaissance de cause, on vous a concocté la liste des insectes potentiellement dangereux pour nos poilus ainsi que quelques conseils pour pouvoir y faire face.


Les redoutées et redoutables Tiques

Les tiques ressemblent à de petites araignées qui mesurent entre 3 à 6 mm en moyenne. Elles s’accrochent sur nos poilus avant de se fixer dans leur peau pour se gorger de leur sang. Contrairement aux idées reçues, les tiques sont partout : à la campagne, dans les forêts mais aussi dans les parcs en ville. Elles sont surtout actives au printemps et à l’automne.

La morsure d’une tique peut rester visible plus d’un mois avant de disparaître ! Mais ce n’est pas là qu’est le principal danger. En effet, les tiques sont parfois porteuses de maladies qui peuvent affecter l’animal mordu. On recense principalement trois maladies graves voir mortelles reliées à la morsure de tique : la Piroplasmose, l’Ehrlichiose et la maladie de Lyme.


Il est donc primordial de prendre certaines précautions afin d’éviter les morsures, ou alors de retirer rapidement la tique. En revenant de promenade, inspectez votre animal sous toutes ses coutures, surtout au niveau la tête, des oreilles et sur les pattes ! Pour éviter les morsures, il existe des répulsifs sous forme de pipettes, colliers ou comprimés oraux. Un vaccin préventif de la maladie de Lyme existe également.

Le grand classique : les Puces

Les puces sont de minuscules parasites plats, sans ailes et de couleur foncée mesurant environ 2 millimètres. Elles sont connues pour leurs bons impressionnants malgré des corps minuscules. Elles aussi se nourrissent de sang et s'attaquent ainsi aux chiens, aux chats et même aux humains. Elles ont la particularité de se reproduire très vite, et envahissent rapidement un milieu. On les trouve dans l’environnement, à l’extérieur, généralement dans la terre et dans les plantes non traitées.

Les piqûres de puce entraînent des démangeaisons importantes, qui peuvent aller jusqu’à de graves blessures chez les animaux allergiques qui vont se gratter jusqu’au sang. Une infestation importante par ces parasites peut aussi entrainer une anémie dangereuse chez les sujets jeunes ou âgés. Les puces peuvent également transmettre le ténia, plus connu sous le nom de ver solitaire. On retrouvera alors des vers dans les selles.

En prévention, il est conseillé d’utiliser un anti-puce sous forme de pipettes, de colliers ou de comprimés. Si les puces sont déjà installées, il faut traiter rapidement tous les animaux de la famille et l’environnement avec des bombes spéciales ou autres fumigènes.


Le "oh non pas lui" : le Moustique

On ne le présente plus…Le moustique est un insecte nocturne et préfère les zones humides. Comme pour nous, la piqûre de moustique n’est pas agréable pour nos poilus. En plus, ils peuvent transmettre des maladies très sérieuses comme la Leishmaniose ou encore les vers de cœur.

Quelles précautions peut-on prendre ?  Comme pour les puces et les tiques, certains colliers ou pipettes agissent également sur les moustiques. Il faut bien lire l’emballage et vérifier qu’ils protègent bien contre les moustiques / phlébotomes. Vous pouvez également utiliser des sprays. En prévention de la Leishmaniose, deux vaccins existent depuis quelques années. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre véto.  


L'originale : la Chenille processionnaire 

Ces chenilles se déplacent à la queuleuleu et colonisent les chênes et les pins. On les retrouve surtout dans le sud de la France. Le contact avec une chenille ou son ingestion peut être très dangereux. En effet, elles sont recouvertes de poils urticants qui libèrent des toxines pouvant causer des nécroses. Les signes classiques d'infection sont : la langue qui triple de volume et une forte salivation chez l’animal.

Hélas, pas de solution miracle cette fois. Lors des promenades dans des zones à risque, il faut vérifier le sol mais surtout le haut des arbres et éviter tout contact. En cas d’exposition, il faut bien rincer à l’eau la bouche du chien ou du chat. Ensuite, il faut foncer chez son véto en urgence !

Rayures jaunes et noires façon Daltons : les Abeilles, Bourdons, Quêpes et Frelons

S'ils se sentent menacés, ces insectes peuvent piquer une ou plusieurs fois.

Le plus souvent, ils aiment la truffe, la langue, l’intérieur de la bouche ou la gorge de nos poilus qui adorent leur courir après. Ces piqûres sont particulièrement douloureuses voire même dangereuses du fait du gonflement qu'elles provoquent. Cela peut conduire au rétrécissement de la gorge de votre chien, et ainsi bloquer ses voies respiratoires.

Les signes d'une réaction sévère sont : une faiblesse physique générale, des problèmes respiratoires, et un gonflement important de l'endroit où il a été piqué. Si votre animal est dans ce cas, emmenez-le rapidement chez le vétérinaire.

Une simple piqûre ne nécessitera pas de soins et ne devrait pas déranger votre poilu très longtemps. Si le dard est toujours présent, enlevez-le en grattant délicatement. Evitez d'utiliser une pince à épiler car cela pourrait injecter encore plus de venin. Pour soulager la douleur et le gonflement, vous pouvez appliquer indirectement de la glace sur la piqûre. Surveillez l’intrépide victime pour vous assurer qu'elle ne fasse pas de réaction allergique !


Les oubliés : les Aoutats

Ce sont des petits acariens aussi appelés poux rouges ou araignées rouges qui apparaissent généralement à l’automne, en octobre et novembre. Ils vivent surtout dans l’herbe. Les larves aiment s’immiscer dans les petits plis de la peau, et forment alors des petits amas orange fluo caractéristiques (tendance mais désagréable). 

En mordant, elles injectent leur salive responsable de fortes démangeaisons. Le grattage intense peut alors causer des lésions plus ou moins grandes sur le pelage qui doivent être surveillées pour éviter l’infection. Pour les tenir éloignés, on peut encore une fois choisir un collier ou des pipettes agissant également sur les aoutats. Il existe aussi des shampooings répulsifs. 

N'hésitez plus à chercher la petite bête à vos (grosses) bêtes !

Plus d'articles alléchants

Le guide du Bouledogue Français

Le guide du Bouledogue Français

Bouledogue

Zoom sur ses origines, sa personnalité, sa santé etc...

Lire l'article
Comment bien entretenir les défenses de votre poilu ?

Comment bien entretenir les défenses de votre poilu ?

défenses

Bientôt l’automne, les petits et gros virus qui trainent… Attention, votre animal aussi peut tomber malade !

Lire l'article
Tout, tout, tout, vous saurez tout sur les miaous.

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur les miaous.

saurez

Que signifient vraiment les miaulements de votre chat ? Pepette a mené l'enquête auprès des plus grands scientifiques... Décryptage.

Lire l'article