Maladie auto-immunes chez le chien : tout savoir
Découvrez comment repérer les maladies auto-immunes du chien et nos conseils de prévention pour garantir la santé de votre poilu.

Quelles sont les maladies auto-immunes les plus fréquentes chez le chien ?

Nos petites boules de poils, nous les aimons comme des membres de notre famille et pour cause, ils nous accompagnent dans notre quotidien et partagent de nombreux moments de vie à nos côtés. Pour prendre soin d’eux, il est impératif de connaître les différentes pathologies qui peuvent les atteindre, afin d’en repérer les signes avant-coureurs et de mettre en place les bons réflexes de prévention. Aujourd’hui, nous vous proposons d’en apprendre plus sur les maladies auto-immunes chez le chien : causes, symptômes, traitements et nos conseils pour limiter les risques d’apparition. 

Maladie auto-immune chez le chien : qu’est-ce que c’est ?

On appelle maladie auto-immune du chien une pathologie caractérisée par l’attaque de l’organisme du canidé par ses propres cellules. En d’autres termes, le système immunitaire de l’animal ne parvient plus à faire la différence entre les éléments extérieurs et ses propres cellules. Les anticorps censés le protéger vont ainsi s’en prendre à ses cellules saines. Le système immunitaire en est ainsi affaibli et n’est plus en mesure de protéger son organisme contre les maladies et bactéries provenant de l’extérieur. 

Quelles sont les causes d’une maladie auto-immune chez le chien ?

Nul besoin de paniquer, si le principe de la maladie auto-immune peut être impressionnant, ce type de pathologie reste relativement rare. Les spécialistes n’en connaissent cependant pas encore tous les contours. En règle générale, on constate que la maladie auto-immune du chien se déclare après une forte activité du système immunitaire de l’animal. Cela est le cas lorsqu’il est victime d’une infection, d’une intoxication chimique ou encore d’une prise médicamenteuse importante. 

Certains chiens sont également prédisposés génétiquement et sont plus à risque. C’est le cas des races comme le teckel, le doberman ou encore le rottweiler. Mais rassurez-vous, la prédisposition raciale n’est pas une fatalité. Ce n’est pas parce qu’ils ont un terrain plus propice au développement de ces maladies qu’ils en développeront forcément une. 

Les maladies auto-immunes les plus courantes chez le chien

La meilleure chose à faire pour préserver la santé de votre toutou, est de savoir repérer les signes le plus tôt possible, pour lui apporter les soins et l’attention dont il aura besoin. Voici un aperçu des maladies auto-immunes du chien les plus courantes.

Le lupus ou hypothyroïdie

Dans le jargon des vétérinaires, l’hypothyroïdie ou lupus du chien est une maladie endocrinienne, qui se traduit par une diminution de la production d’hormone thyroïdienne par la glande thyroïde (à vos souhaits !). Pour faire plus simple, c’est un trouble hormonal qui peut affecter l’état général de l’animal.

Les symptômes à retenir : 

  • Une fatigue voire une léthargie, 
  • Une prise de poids anormale, 
  • Une raideur dans les muscles et une faiblesse des membres, 
  • Un poil plus terne et sec, une perte de poils voire des affections de la peau régulières… 

Si vous constatez ces signes, votre chien n’a pas forcément une maladie auto-immune, mais une consultation chez votre vétérinaire s’impose pour faire un check-up de contrôle. 

La polyarthrite rhumatoïde

Ce nom un petit peu compliqué à dire (et à écrire), désigne une pathologie qui touche les articulations du canidé. Cette maladie auto-immune du chien implique des douleurs modérées à sévères au niveau des articulations : coudes, genoux, cou, mâchoire… Concrètement, des dépôts sont formés au niveau des articulations par le système immunitaire, ce qui crée des lésions tissulaires et rend douloureux les mouvements.

Les premiers signes de la polyarthrite rhumatoïde par exemple : 

  • Un abattement du chien qui semble fatigué,
  • Une baisse d’appétit sur la durée, 
  • Un engourdissement des articulations, 
  • Des douleurs articulaires lors d’efforts après le repos mais aussi pendant les phases de sommeil. 

L’anémie hémolytique auto-immune

Encore un nom difficile à prononcer qui désigne une pathologie bien spécifique. L’anémie hémolytique auto-immune correspond à la destruction des globules rouges du sang dans l’organisme du chien par ses propres anticorps. Différents symptômes peuvent être constatés, mais ils sont également caractéristiques d’autres pathologies, une consultation chez le vétérinaire est donc essentielle. Prenez rendez-vous avec un professionnel si vous repérez une baisse d’appétit ou une anorexie, des vomissements, une coloration jaune des muqueuses ou dans certains cas une urine particulièrement foncée. 

La kératoconjonctivite sèche

Parmi les maladies auto-immunes du chien relativement courantes, on trouve la kératoconjonctivite sèche. Cette pathologie atteint directement les yeux et provoque un assèchement de la cornée. Un manque d’humidification de l'œil qu’il faut prendre au sérieux pour éviter les complications.

Les signes qui peuvent vous alerter : 

  • Une difficulté à ouvrir les yeux au réveil car ceux-ci restent collés, 
  • L’apparition de mucus au niveau des yeux et des paupières, 
  • Une inflammation de l'œil avec rougeur ou changement de la pigmentation. 

Comment se soignent les maladies auto-immunes du chien ?

Les maladies auto-immunes du chien ne sont pas une fatalité et doivent être prises en charge par des professionnels. Si votre vétérinaire diagnostique ce type de pathologie à votre petit protégé, il pourra lui apporter un traitement adapté. Les médicaments préconisés la plupart du temps sont des immunodépresseurs pour neutraliser l’action des anticorps qui s’attaquent aux cellules internes de l’animal, et des corticostéroïdes pour apaiser les douleurs et soigner les inflammations. 

Comment prévenir ce type de pathologie ?

Si certaines maladies auto-immunes chez le chien sont difficilement évitables, il est toutefois possible d’adopter des bonnes pratiques au quotidien pour renforcer la santé de votre animal et le préserver des affections extérieures qui pourraient déstabiliser son système interne : 

  • Fournir un régime alimentaire adapté à votre chien, riche en vitamines et minéraux, qui permet de renforcer son immunité et de combler ses besoins nutritionnels.
  • Surveiller le comportement alimentaire de votre toutou pour connaître ses intolérances et adapter son alimentation si nécessaire. 
  • Faire examiner rapidement votre animal par un vétérinaire lorsqu’il présente des signes particuliers pour éviter le développement d’infections et prendre en charge rapidement ses éventuelles pathologies.
  • Préserver votre boule de poils des produits chimiques qui pourraient entraîner des intoxications sévères. 

Vous en savez désormais plus sur les maladies auto-immunes du chien ! Une bonne connaissance de ces problématiques de santé vous permettra à l’avenir d’être vigilant afin de prendre soin au mieux de votre animal de compagnie. Et pour lui apporter force, vitalité et santé au quotidien, vous pouvez également lui commander les bons petits plats pour chiens Pepette, cuisinés avec amour. Des recettes élaborées sur-mesure par un vétérinaire, pour assurer un apport journalier complet en protéines, glucides, lipides, vitamines, minéraux… Et un vrai régal pour Médor qui s’en lèche déjà les babines.

Plus d'articles alléchants

Bobi, le chien le plus vieux de l'histoire

Bobi, le chien le plus vieux de l'histoire

Bobi

30 ans et 266 jours (soit plus de 150 ans en âge humain), c'est l'âge de Bobi, qui s'est vu décerner le record du monde de longévité d'après le Guinness le 1er février 2023.

Lire l'article
Diarrhée du chien : remèdes naturels et bons réflexes

Diarrhée du chien : remèdes naturels et bons réflexes

diarrhée

Découvrez comment traiter la diarrhée du chien avec des remèdes naturels, les causes de ce trouble digestif et nos conseils.

Lire l'article
Fraise pour le chien : une friandise naturelle intéressante

Fraise pour le chien : une friandise naturelle intéressante

fraises

Et si vous donniez de la fraise à votre chien ? Apprenez-en plus sur cette friandise naturelle, ses bienfaits, ses limites…

Lire l'article